forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan


La Lune

BACURAU 4

bacurau

Ce n'est pas un village pourri Bacurau, il y a une école. il y a même une église et un bistrot/épicerie.  
S'il n'y avait pas ce problème d'eau, ce serait un paradis.
Phénomène sur la place du village un engin complétement anachronique, une camionette avec un grand écran vidéo et un baratineur qui raconte tout ce qui se passe qui répercute les faits et gestes, comme dans les foires ou parfois aussi le narrateur au théâtre. Complétement déplacé, mais bienvenu.

La vie reprend ses droits.

On mange, on festoie, on chante, on se raconte des faits réels ou imaginaires, on  évoque à demi mot ceux qui n'ont pas baissés les bras et qui font la guerrilla pour que ce satané barrage soit supprimé et qui sont pourchassés par les flics..
Ici seul -Pacote/Acacio- le "roi de la gachette" sait où ils se cachent.. C'est le cheri de Térésa et ce soir ils vont se retrouver, faire l'amour comme des bêtes pour oublier tout ça, la mort, le barrage, la disparition de Barucau sur les cartes internet..

Cette nuit tout est permis, même l'espoir de jours meilleurs, le retour de la douce prospérité de Barucau avec de l'eau dans la rivière.

A suivre

Posté par bartok79 à 10:08 - Textes choisis - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur BACURAU 4

Nouveau commentaire

24 octobre 2019