forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan





Périgné vu du ciel

Perigne_4815_Eglise

 

Périgné vue du ciel -Délire-

"Le bon Dieu s´énervait dans son atelier."
"Ça fait trois ans déjà que j´ai planté cet arbre
Et j´ai beau l´arroser à longueur de journée,
Il pousse encore moins vite que ma barbe."
Chanson de Hugues Auffray-air connu-

 




Voilà au moins huit siècles que je suis là-dessus et que je n' arrive pas à finir,  mais y aura-t-il une fin ?
Il y a toujours quelqu' un qui me dérange, qui me pique mes couleurs, qui efface tout dès que j' ai le dos tourné, je vais craquer...
Rendez vous compte, je n' arrive pas à finir Périgné, je ne suis pas au bout de mes peines pour achever le monde. 
On a beau faire un travail collectif avec mes anges-créateurs, rien à faire, il faut toujours reprendre ce qu' on croyait avoir créé d' une façon définitive...par exemple au XII ème siècle, j' avais conçu une belle église pour que les humains puissent y chanter mes louanges et m'adorer. 
Eh bien ! Ils se sont fait la guerre et ont tout détruit. 
Je l' ai reprise au XV ème siècle et re-guerre et reprise au XVII ème et... 
J' en ai assez, Dieu aimerait que ses œuvres soient respectées et durent éternellement.
Où est mon ocre rouge ? Qui m' a encore piqué mon ocre ? 
Voilà, il va encore falloir attendre une dizaine d' années, au minimum, pour que celui qui me l' a emprunté  daigne enfin me le rendre.
Je voulais leur faire des courts de tennis en espérant que ça leur ferait un dérivatif et que pendant ce temps ils ne se feraient pas la guerre.
Le bleu, le bleu, il est, il est, il est là ouf, je vais leur creuser un petit étang où ils pourront aller à la pêche et se réunir entre amis ou avec la famille les soirs d' été.
Quand je vois mon œuvre, vue d' en haut, je me dis tout de même, c' est pas si mal que ça, même si ce n' est pas fini. 
C' est harmonieux, c' est beau l' harmonie, il y en a bien un qui va trouver le moyen de tout casser, détruire les haies, couper les bois, vouloir faire une autoroute à six voies, que sais-je, construire une centrale  atomique sur la Béronne.
Elles sont pourtant belles toutes ces maisons, avec leurs murs en pierres apparentes et leurs toits de tuiles romanes ocres rouges...
Ocre rouge, justement, pas revu çui là, tant pis je peux plus tenir, j' en fais un gris en tôle ondulée et un rouge vif avec des tuiles mécaniques. Et Vlan ! Ici un noir en ardoise, ouf, ça défoule. 
Un jour il faudra que je rectifie ce virage là, et toc la petite maison aux volets bleus dans la courbe, frappée d' alignement, pfuitt détruite, disparue. Ah! Ah! Ah! 
Quoi! quoi! Qu'est-ce qu' il y a ? 
Me calmer, me calmer, mais je suis calme, Dieu ne s' énerve jamais et puis taisez vous tous en bas* ou je vous balance un beau remembrement et une bassine de  stockage de l' eau avec un champ de maïs OGM devant la mairie ou une tour de 14 étages pour vous regrouper et vous avoir sous la main au cas ou.....Et  même si vous continuez, une fête de mai avec des ORNI* et un foyer rural par dessus le marché. 
Au loin l' écho d' une sirène Pin Po-on, Paing Po-o-on.....
Deux grands gaillards en blouses blanches rentrent dans la chambre minable située au-dessus du bar..
Quoi! Quoi! 
Qu' est-ce que c' est ? 
Qu' est ce que vous faites ? 
Ne me touchez pas ! 
Non je ne suis pas fou, je suis DIEU ! 
Lâchez moi ! Lâchez moi !....
                                         Christian Vivier 20.. ans après environ (ça change tout le temps)

 Ah!Ah! Blague "Divine".

* Objet Roulant Non Identifié. Une spécialité du cru.

*A ceux qui prennent tout au premier degré, bien sûr c'est une blague

Posté par bartok79 à 23:39 - Textes choisis - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur Périgné vu du ciel

Nouveau commentaire

23 octobre 2018