forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan



Le 7 décembre

Préambule au 7 décembre.

Johnny Halliday est mort, rien d'original, nous mourrons  tous un jour.
On l'appelle, dans plusieurs titre "the french Elvis", pour exister il faut qu'on le compare à Elvis. (On n'a jamais comparé, Piaf, Brel,Brassens, Ferré, à rien d'autres qu'à eux mêmes). Mais qui est Elvis, rien, ou si peu. Une belle voix,une belle prestance, une bête de scène, le symbole des USA triomphants; mais à part ça, un pauvre type dépressif,bourré de sucreries.
J'ai tweeté 2 fois,
le premier tweet :
"Un homme qui meurt ça me rend  triste, qu'il s'appelle Dupon (t) ou Dupon (d) ou Jean-Philippe Smet dit Johnny Halliday. Le poète en dit plus et mieux que moi:
 "Tu t'en iras les pieds devant, Ainsi que tout ceux de ta race,
Grand homme qu'un souffle terrasse."
(Isidore Ducasse dit Lautréamont)"
Le second :
"Il soutient Chirac, Sarkozy, un vrair Rocker quoi ! Pour moi, il est mort, paix à son âme, mais son absence ne me gênera pas. Désolé pour les idolâtres."
- J'ai oublié, il soutient  Giscard, je me souviens d'un teeshirt avec inscrit "Giscard à la barre" et soutient certainement Macron (mais là je présume)..
Je concède, c'est un cas de société, une bête de scène... Mais non, on ne va pas mettre les drapeaux en berne, ranimer la flamme à l'arc de triomphe..

Ephéméride : Le 7 décembre

Tombé du lit, hier soir, je suis allé à une réunion de l'Université Populaire et citoyenne, le sujet de la conférence était le suicide, un sujet très gai, qui ne me branche pas vraiment.
Mais alors, pourquoi se déplacer par cette froidure ?
Premièrement, c'était dans ma commune, 3 kilomètres.
Deuxio, ça me permet de sortir de chez moi et de rencontrer des gens que je vois peu et que j'aime bien.
Enfin bref, je n'ai rien entendu, le conférencier avait pourtant dit qu'il parlerait fort, promesse non tenue.
Ensuite, c'était une personne très mobile, qui est restée assise à sa table planquée derrière son projecteur, qu'il se lève,bon dieu, qu'il s'approche des premiers rangs.
Il commençait ses phrases assez fort, mais vu que ses phrases étaient longues et qu'il oubliait de respirer, il finissait étouffé et inaudible, sauf pour ceux qui ont leur organe auditif hyper pointu, ceux qui entendent les ultra-sons quoi..
Pas grave, l'essentiel c'étair de bouger et comme en plus c'est gratuit..
Donc, de retour à la maison, j'ai apprécié, la bonne bouffée de chaleur qui m'a sauté au visage en rentrant et l'accueil de mon animal de compagnie à quatre pattes qui m'attendait derrière la porte.
J'ai consulté, mon ordi, ma tablette mon téléphone, rien de neuf.
J'ai lu, je lis en ce môment "Et Nietzche a pleuré" d'Irvin Yalom, passionnant, on y rencontre le Dr Breuer, Lou Salomé, Freud, Nietzche bien sûr, il faut bien justifier le titre, dans une Vienne de 1882, bien écrit, vivant, instructif, un plaisir.
Puis j'ai voulu m'endormir, il était environ 0h30, j'allume ma radio, France Culture, Interview de James Baldwin en 1975, passionnant sûrement avec un Américain parlant parfaitement le francais, il vit en France depuis 20 ans, mais un accent aussi épais qu'un smog londonnien de la belle époque du charbon, et il a adopté ce gallicisme qu'il répète à chaque fin de phrase, "Tu vois ce que je veux dire", rien à faire, je change. Je vais sur F.Musique et là quel bonheur, je sens que je vais m'endormir et faire des rêves idylliques, le "Prélude à l'après-midi d'un faune" de Debussy, (tiens justement à propos de Faune..auto-promotion..) manque de chance c'est la fin..ET M.... !
Mais heureuse surprise, la suite c'est...C'est... "Pierre et le loup" de Prokofiev, je me régale, je vais jusqu'à la fin et je sombre, je me reveille 5 heures plus tard, je mets F.Culture et j'entends : "Funérailles nationales envisagées pour la mort de Johnny Halliday"

NON PAS ÇA PITIÉ..


Je me lève, le monde est silencieux, les voisins ne vont pas tarder de partir au boulot, il fait froid, tout va bien...

 

 

Posté par bartok79 à 14:50 - Textes choisis - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur Le 7 décembre

    En effet ll vaut mieux être au chaud en ce moment.je vois que tu n.est pas trop Johnny Hallyday.il en faut pour tous les goûts.moi j'aime.il est sur que tout le monde passe par la.ne change pas.reste toi.je lis tous les jours même si je ne répond pas .A plus

    Posté par Dany, 07 décembre 2017 à 10:29 | | Répondre
  • Johnny, c'est vrai, je n'ai jamais été pro..Il vivait, il faisait sa carrière, ok, certaines des ses chansons me plaisaient, ok, il remplissait les stades, ok, il avait des millions de fans, ok, ça ne m'a jamais dérangé. Mais là je trouve que l'on en fait des tonnes de trop, "des funérailles nationales" et pourquoi pas "le Panthéon", trois jours de deuil national aussi, tant qu'on y est, soyons fous.. J'ai lu que la mort de J.H était un événement plus important "que la mort de De Gaulle et de Mitterrand".. Il faut quand même savoir raison garder quand on met tout au même niveau, les valeurs se perdent et plus rien ne veut rien dire.. Merci fidèle lectrice de commenter mes élucubrations, ça me fait plaisir. Bises

    Posté par bartok79, 07 décembre 2017 à 11:09 | | Répondre
Nouveau commentaire

06 décembre 2017