forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan


La Lune

LUNE


Ne laissons pas Emmanuel Macron détricoter les 35heures.

Commentaire Personnel :

C'est l'étoile montante de la "Sociale Démocratie", pragmatique, sans états d'âme.

«Emmanuel Macron a dit ce jeudi matin à propos des 35 heures vouloir les défendre  sans pour autant le mettre  «sur un piédestal»»

- Quelle hypocrisie !

Ce que Sarkozy n'a pas osé faire, lui va le faire et avec l'assentiment d'une majorité de socialistes, car ils seront une majorité à le soutenir implicitement, sans se mouiller...

J'espère que les syndicats ne laisseront pas faire sans réagir, bien qu'un certain.......

barre rouge

 

Source :Marie-Noëlle Lieneman

LetM

 

 Défendons la réduction du temps de travail.

On comprend mieux, en écoutant aujourd’hui Emmanuel Macron  sur les 35 heures, pourquoi la direction du PS n’a pas voulu, dans la charte pour un nouveau progrès humain, rappeler que la réduction du temps de travail était un combat permanent des socialistes et qu’elle pouvait contribuer à la politique de l’emploi.

C’est d’ailleurs une des raisons qui ont justifié qu’avec mes amis de Maintenant la Gauche je refuse de voter ce document lors du Bureau national du PS de mardi.

Les propos du ministre des finances  sont consternants et témoignent d’une ignorance sur la réalité du temps de travail en France.

Emmanuel Macron a dit ce jeudi matin à propos des 35 heures vouloir les défendre  sans pour autant le mettre  «sur un piédestal»

Il nous refait le énième épisode de l’assouplissement des 35h. Il prétend maintenir le cadre légal  en répétant ce qu’on entend depuis 15 ans et qu’on entendait déjà sur les 39h à savoir que  le cadre légal n’est pas suffisant parce que salariés comme entreprises ont besoin de plus de souplesse“.

C’est oublier que la mise en œuvre des 35h s’est accompagnée le plus souvent, de l’annualisation   du temps de travail, ce qui crée une grande souplesse… Trop grande parfois. Qui plus est, évidemment les salariés  peuvent  travailler plus longtemps. Mais, dans ce cas, l’entreprise doit payer ce temps en heures supplémentaires, donc plus cher. Et c’est bien ce qui fait grincer le patronat.

Emmanuel Macron a osé dire “Qui serions-nous pour dire à quelqu’un qui souhaite travailler plus que c’est impossible ?“.

C’est nier tous les fondements du droit du travail,  à savoir que les plus faibles, les plus pauvres peuvent accepter l’insupportable car ils ont besoin d’argent, ils peuvent mettre en cause leur santé ultérieure poussés par l’urgence du moment. La loi doit les en protéger.

Pour autant, Emmanuel Macron ne semble pas s’interroger en disant tout simplement  “Qui serions-nous pour dire à quelqu’un qui souhaite travailler – trouver un travail- que c’est impossible ?“, à savoir comment faire reculer le chômage. Or qui peut nier que le passage des 35h  a créé des dizaines de milliers d’emplois ? ce que n’a pas réussi à faire la politique actuelle du gouvernement…

Franchement, on ne peut accepter sa déclaration qui met de fait en cause la hiérarchie des normes, garant d’un respect des droits pour tous : «Dans le cadre légal des 35 heures, comment faire en sorte que des accords majoritaires puissent donner plus de flexibilité sur certains territoires ou dans certaines branches ? (…) C’est cette voie qui doit être poursuivie».

Lire la suite

 

Posté par bartok79 à 18:20 - Société - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur Ne laissons pas Emmanuel Macron détricoter les 35heures.

Nouveau commentaire

21 novembre 2014