«On ne peut pas d’un côté expliquer qu’il faut multiplier les ressources énergétiques, les ressources dites alternatives au nucléaire, et ne pas prospecter un certain nombre d’autres projets, en particulier celui de barrages. Nous avons besoin aujourd’hui de développer l’énergie hydroélectrique