forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan


La Lune

Demander la Lune


Le droit du sang ou le droit du sol ?

Commentaire Personnel :

Deux "vérités" s'opposent ici : La vérité de François Reynaert et celle d' Eric Zemmour.

Mais au fait peut-il y avoir DEUX vérités ?

A vous de juger, pour moi c'est fait, Reinaert j'aime, Zemmour (Hortefeux) je déteste !

Barre bleue
barre rouge

Extrait de l'article de François Reinaert

[....]

Le XIXe siècle s'ouvre au droit du sol

Contrairement, là encore, à ce que dit M. Hortefeux, le célèbre Robespierre de la droite vacillante, les révolutionnaires ne sont pas pour le droit du sang.

Toutes les constitutions qui se succèdent durant la période révolutionnaire prévoient qu'on peut être français dès lors que l'on réside en France depuis un certain temps. Le droit du sang arrive avec le code civil de Napoléon. Lui-même, nous rappelle Patrick Weil, le grand spécialiste de ces questions, était favorable à l'accès le plus large à la nationalité, mais ses législateurs pensent autrement. On sera Français si ses parents le sont.

Peu à peu, de réformes en réformes, le XIXe siècle rompt avec ce principe et s'ouvre partiellement au droit du sol. La grande loi qui le consacre arrive en 1889.

La France veut fabriquer des Français. Ceux qui sont nés et éduqués en France doivent le devenir. Pour le coup, il y a surtout, derrière ce généreux principe, des arrières pensées qui ne le sont pas tant. Le contexte est à la "revanche" après la défaite de 1870. Il faut se repeupler pour faire face au péril allemand. Les immigrés sont nombreux en France, en cette fin du XIXe siècle, des Belges dans le Nord, des Italiens dans le sud, des Espagnols au nord des Pyrénées. On en fait des citoyens pour en faire des soldats. Cette francisation à tour de bras n'est pas sans ambiguïté. La loi de 1889 intègre les milliers d'Européens, Italiens, Espagnols, Maltais, Allemands, qui se sont installés en Algérie et dont les descendants forment la majorité du million de pied noirs de 1962. Mais les musulmans n'y ont pas droit, ils sont toujours des indigènes, soumis à un statut de seconde zone. [...]


 

La vérité selon Eric Zemmour :


La France, c'est d'abord le droit du sang par rtl-fr

 

Lire l'intégralité de l'article de François Reinaert

Posté par bartok79 à 06:52 - Société - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur Le droit du sang ou le droit du sol ?

Nouveau commentaire

28 octobre 2013