forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan


La Lune

Demander la Lune


Sur les salles de shoot,

Source : Les Décodeurs-Blog-Le Monde.fr

Christian Jacob s’arrange avec la vérité

Une salle de shoot va ouvrir à Paris. Matignon a donné son accord, mardi 5 février, à ce qu'une expérimentation soit menée.

Depuis des années, le débat a été plus que tendu entre partisans des salles d'injection et opposants à ce dispositif, lesquels assurent que ce n'est pas à l'Etat d'organiser une pratique illégale.

Le patron des députés UMP, Christian Jacob, fait partie de ceux qui sont rigoureusement contre l'ouverture de ces salles de consommation.

Il l'a répété, mercredi, au micro de France Info, quitte à faire usage d'arguments discutables.

Ce qu'il a dit : "L'Etat va s'occuper d'organiser la consommation de stupéfiants. Et dans tous les pays, d'ailleurs, où ça a été réalisé, beaucoup de pays font marche arrière et partout, ça s'est traduit par une augmentation de la consommation. Ça a apporté parfois quelques solutions sur le plan sanitaire, mais il n'empêche qu'on a augmenté la consommation de stupéfiants.

Est-ce que c'est vraiment le rôle du gouvernement ?"

Pourquoi c'est faux : 

1/ Une expérimentation recommandée par les experts de l'Inserm

Une expertise collective menée par l'Inserm en 2010 a été commandée par le ministre de la santé d'alors, Roselyne Bachelot.

Ce rapport de près de 600 pages ne concerne pas que les salles de shoot – appelées centres d'injection supervisés (CIS) –, mais toutes les stratégies de réduction des risques associés à la consommation de stupéfiants.

Les auteurs du rapport restent très prudents, mais préconisent une expérimentation :

"[Le groupe d’experts recommande] sous réserve des besoins, d’envisager la mise en place de CIS en France. Il recommande de mener une étude des besoins pour l’ouverture d’un CIS afin de définir les objectifs spécifiques de ce dispositif (diminuer les overdoses mortelles, diminuer le nombre d’abcès, attirer des injecteurs à haut risque pour les (re)mettre en contact avec des structures de traitement...)."

Malgré cet avis, le premier ministre François Fillon avait jugé qu'ouvrir un tel lieu n'était "ni utile ni nécessaire".

Lire la suite

 

Posté par bartok79 à 16:33 - Société - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur Sur les salles de shoot,

Nouveau commentaire

09 février 2013