forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan


La Lune

LUNE


Beurre bio "Charentes-Poitou" : " Pas de réelle volonté de développement "

Source : La Nouvelle République

Pourquoi Bernard ne peut-il pas réaliser sa brioche avec du beurre bio de la région ?

Pour le Parti radical de gauche, rien à voir avec la réglementation.

C'est avec « stupéfaction », déclare la fédération régionale du Parti Radical de gauche dans un communiqué adressé à La Nouvelle République, « que nous découvrons qu'il est difficile, voire impossible, au motif d'une réglementation, de cumuler deux signes officiels de qualité, en l'occurrence AOP et Bio ». Dans cette même rubrique samedi dernier, la NR relayait les propos de Bernard Caquineau, artisan-boulanger installé à Pougne-Hérisson, obligé de s'approvisionner en beurre hors de la région pour confectionner sa brioche 100 % bio.

Comté et Cantal AOP Bio

Argument avancé par le directeur du syndicat des laiteries : impossible de cumuler deux appellations, en l'occurrence ici l'appellation d'origine protégée (AOP) dont bénéficie le beurre Charentes-Poitou et le sigle bio.
« Comment expliquer alors que les coopératives laitières, un peu partout en France, diffusent du Comté AOP bio, du Cantal AOP bio pour le lait de vaches, du Pélardon AOP bio pour le lait de chèvres et de l'Ossau Iraty bio pour le lait de brebis ? » interroge le secrétaire national du Parti radical de gauche, Benoît Biteau, conseiller régional et agriculteur bio installé en Charente-Maritime.
« La réponse est simple. Si l'AOP est une démarche encadrée par l'INAO (Institut national des appellations d'origine) – qui à aucun moment n'empêche le cumul avec un autre signe officiel de qualité – la certification bio est régie par un organisme de contrôle indépendant, que les acteurs de la filière peuvent mobiliser si la volonté de cette labellisation existe. » Car pour les radicaux de gauche, c'est bien là que le bât blesse.
« Il n'existe pas de réelle volonté de développement de la filière bio laitière dans cette région, pourtant porteuse d'espoirs sur de multiples enjeux, qu'ils soient écologiques, sanitaires, sociaux et économiques. » Le bio, réponse d'avenir pour une filière en crise ? Le PRG veut y croire. « La filière bio est une réponse pertinente qui fait ses preuves. Au-delà de l'approche économique, ce modèle engage la production dans le cercle vertueux de la recherche de l'autonomie alimentaire et protéique et renforce la légitimité d'une AOP qui, de surcroît, offre des garanties pour la santé du consommateur. Un véritable cercle vertueux ! »

Pas incompatibles mais complémentaires

Pour Benoît Biteau, le secrétaire, il en va même de la pérennité de l'AOP du beurre Charentes-Poitou : « Les décideurs comprendront-ils, avant qu'il ne soit trop tard, que ces deux certifications ne sont pas incompatibles, mais complémentaires, supports d'une synergie positive ? »

 

Posté par bartok79 à 09:21 - Région - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur Beurre bio "Charentes-Poitou" : " Pas de réelle volonté de développement "

Nouveau commentaire

04 janvier 2013