forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan


La Lune

LUNE


Réseau Education Sans Frontières

resf   

Tout à sa satisfaction sans doute d’avoir récupéré son titre de Ministre de la Rafle et du drapeau, Monsieur Hortefeux, le ministre condamné pour racisme en première instance, a repris de plus belle la chasse à l’homme, à l’enfant et aux familles.

Trois situations, toutes aussi inacceptables les unes que les autres.

- A Lyon, un lycéen venu rejoindre son père qui travaille depuis des années en France attend d’être expulsé. Son lycée se mobilise. Il faut les aider. Moetez ne doit pas être expulsé.

- Dernière heure : On apprend, vendredi à 16 heures, que Moetez est libéré. On ne connait pas les détails mais on peut être certain que la mobilisation de son lycée y est pour beaucoup. Moetez libéré, il faut maintenant le régulariser !!

- A Lyon encore, des parents arméniens, déboutés du droit d’asile malgré les persécutions endurées au pays, sont eux aussi en attente d’une expulsion en famille, avec leurs trois enfants de 5 ans, 3 ans et 9 mois. Beau boulot, Monsieur Hortefeux.

- Dernière heure : La famille Badeyan a finalement été libérée par le Juge des libertés et de la détention dans la soirée. Ils sont donc dehors ... et ont 7 jours pour quitter le territoire. Le Tribunal administratif  a confirmé l’OQTF.

Dans ces deux cas, la mobilisation du milieu scolaire et l’action de la justice (celle précisément que la future loi Besson veut rendre moins opérante) ont fait libérer les victimes.  

Mais on imagine les dégâts moraux et psychologiques sur Moetez et  les enfants et les parents Badeyan. Nous appelons donc à intervenir auprès des autorités pour protester et exiger qu’ils soient régularisés.

Enfin,  à Tours, c’est un père de famille, Arménien lui aussi, qui est menacé d’être expédié à des milliers de kilomètres de sa femme et de ses enfants.

On ne peut pas laisser faire. Il faut arrêter la machine à briser les vies. Il faut que M. Sarkozy et ses collaborateurs sachent ce qu’on pense d’eux et de leurs agissements, fermement mais sans injure ni diffamation…

Coordonnées des préfectures concernées après le descriptif de chaque situation. Coordonnées de l’Elysée et de Matignon : 

Matignon : http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire

Et là où se prennent les décisions

Elysée fax : 01 47 42 24 65 <http://www.elysee.fr/ecrire/index.html>

Maxime Tandonnet (conseiller immigration et auteur du discours de Grenoble) maxime.tandonnet@elysee.fr 

Concernant les services du ministre condamné pour racisme en première instance, il semble qu’il faille encore s’adresser aux anciennes adresses :

Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00 Standard 01 77 72 61 00
Secrétaire général
secretariat-general@immigration-integration.gouv.fr

Secrétaire général : stephane.fratacci@immigration-integration.gouv.fr 
fax : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00


Posté par bartok79 à 11:00 - Solidarités - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur Réseau Education Sans Frontières

Nouveau commentaire

27 novembre 2010