forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan




A l'an que ven, se sian pas mai, siguen pas men....

Paroles traditionnellement prononcées en Provence pour la nouvelle année, signifiant :
A l'an qui vient, si l'on n'est pas plus, qu'on ne soit pas moins..

Nouvelle-année2019


La Lune


27 novembre 2009

Garde à vie

                                               *
Posté par bartok79 à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 novembre 2009

Main basse sur la terre

Source : "La Terre" Wall Street fait main basse sur les terres agricoles La poignée de spéculateurs qui a fait vaciller la planète finance est désormais en train d’affamer la planète tout court. Sous l’œil bienveillant de l’ONU, les grands noms de la finance s’accaparent des régions agricoles entières. Deutsche Bank : 117 000 hectares (ha) au Brésil. Morgan Stanley : 40 000 ha, également au Brésil. Crédit suisse : 161 000 ha en Russie... Chez les financiers, le dernier chic aujourd’hui est de mettre la... [Lire la suite]
Posté par bartok79 à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2009

Immigrés

Le 17 décembre prochain, Brice Hortefeux comparaîtra pour injures racistes devant la 17e chambre du Tribunal correctionnel de Paris... - Le 1er mars 2010 : Agissons en cessant de consommer et/ou de travailler. Manifeste du Collectif « La journée sans immigrés : 24h sans nous ! ». Faisons du 1er mars une journée historique. Nous, femmes et hommes, de toutes croyances, de tous bords politiques, et de toutes couleurs de peaux, immigrés, descendants d’immigrés, citoyens conscients de l’apport essentiel de... [Lire la suite]
Posté par bartok79 à 10:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2009

Armand Robin, un homme hors du commun

- C'est vous, le commissaire ? - Il y a des métiers qu'il ne faut pas faire, monsieur!" On raccroche sec. Le commissaire de la rue Amélie est patient. Ce n'est pas la première fois que la même voix se fait entendre - et les mêmes propos. Depuis quelques jours, le commissaire a mis un nom sur la voix. Ce n'est pas difficile. Tout le quartier connaît l'hurluberlu: un petit être bizarre aux yeux d'oiseau nocturne, rasé une fois sur deux, les poches pleines de papiers, la bouche gonflée de mots étranges. -Un jour, il a posé... [Lire la suite]
Posté par bartok79 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]