forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan


La Lune

Et maintenant ?

Commentaire personnel :

Retour à la case départ, fragilisation des migrants lâchés dans la nature et liberté de manœuvre pour les groupes maffieux......etc...

Voir "Besson nous mène en bateau"

Voir "Echec et Mat"




Source :  La Marseillaise

Huit libérations au Canet

Rétention. Après le démantèlement de la jungle de Calais, les migrants sont dispersés dans neuf centres en France.

Hier à 18 heures, devant le centre de rétention administrative (CRA) du Canet, se tenait une bonne quarantaine d'associatifs (RESF, Cimade, LDH), quelques citoyens et autant de policiers. Les premiers sont venus « à l'arraché » manifester. Les seconds faisaient leur boulot. Huit (7 Afghans et 1 Iranien) migrants y ont été transférés de Calais, mercredi en fin de journée, après des dizaines d'heures en garde-à-vue.

Le démantèlement de la « jungle » de Calais, selon le ministère de l'Intégration et de l'Identité nationale, se fixait l'objectif de démasquer les filières en arrêtant les passeurs. Une annonce si bien relayée par les médias que ces derniers ont eu le temps d'organiser leur fuite. Résultat de l'opération, un cher (en deniers publics pour le déploiement de forces de l'ordre) coup de filet sur 200 migrants, dont des mineurs, victimes du trafic.

La délicatesse des conditions de réalisation de cette opération est dénoncée par les associations de défense des droits de l'Homme. Usant d'un vieil adage afin d'éviter tout trouble à l'ordre public, le cabinet de monsieur Besson décide d'éparpiller cette si fière prise. 138 des migrants sont envoyés dans les CRA de Lyon, Metz, Nîmes, Mesnil-Amelot, Rennes, Rouen, Toulouse, Vincennes et Marseille.

Vers 18h30, le haut-parleur des manifestants marseillais annonçait la libération des 40 migrants de Nîmes. Et au sortir de l'audience devant le juge des libertés que les huit migrants retenus au Canet ont décroché la même bonne nouvelle. Les avocats des arrêtés ont pointé les irrégularités de la procédure. Et invoqué le droit des mineurs.

MYRIAM GUILLAUME

*



Posté par bartok79 à 09:10 - Solidarités - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur Et maintenant ?

Nouveau commentaire

28 septembre 2009