forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan


La Lune

Le flop attendu

Source La Provence

Manifestations : faible mobilisation à Avignon et à Marseille

Publié le samedi 13 juin 2009 à 16H42

Dans la région, les manifestations contre la politique sociale et économique du gouvernement n'ont pas mobilisé beaucoup de monde
manifsmarseille_original
Lors d'une manifestation précédente.

Photo archives Florian Launette

Aujourd'hui, à Marseille comme à Avignon, les manifestations contre la politique sociale et économique du gouvernement n'ont pas mobilisé beaucoup de monde. Ce matin, dans la cité des Papes, seulement un millier de personnes étaient hier rassemblées dans les rues de la ville à l'appel des syndicats. A noter la venue d'une dizaine de salariés des papeteries de Malaucène dont les employés sont actuellement en lutte, et la présence importante dans le cortège des retraités.

Cet après-midi dans la cité phocéenne, on comptait entre 1 500 selon la police et 3 000 selon les syndicats entre le Vieux-Port et la place Monthyon. Pour Mireille Chessa, secrétaire générale de l'UD-CGT, la faible mobilisation s'explique du fait que "la manifestation est mal placée, à une semaine derrière les Européennes et à l'orée de l'été. ça ne veut pas dire qu'on n'aura pas un automne très chaud. regardez la force du mouvement laitier agricole."

A Marseille, les manifestants se sont dispersés vers 16h20. Juste avant, plusieurs leaders syndicaux ont pris la parole sur le parvis du Palais de justice, lieu choisi pour sa symbolique. Mireille Chessa a en effet lancé un appel à manifester le 29 juin prochain en soutien au syndicaliste Charles Hoareau qui passera devant le tribunal correctionnel le même jour pour "menaces réitérées". "Car nous sommes confrontés à une grande atteinte aux libertés de la part du patronat et du gouvernement. On l'a vu encore hier avec les forces de police qui ont protégé les actionnaires de Good Year et tapé sur les salariés de cette entreprise", a-t-elle précisé.

De son côté, Jean-François Longo de la FSU concluait : "Il faut avoir le militantisme sacrément chevillé au coeur pour manifester ce jour, comme des milliers l'ont fait dans les grandes communes de ce pays. Aujourd'hui, on le voit, l'unité syndicale est un peu écornée. Mais l'été n'arrêtera pas les réformes, ni le soleil les licenciements. Les inquiétudes sont toujours là, avec la nécessité d'y répondre".

A noter qu'à Paris, il y a eu 30 000 manifestants selon la CGT, 9 000 selon la préfecture de police 160 000 et 65 000 respectivement le 1er mai.
La rédaction web avec les locales de La Provence

Posté par bartok79 à 08:45 - Solidarités - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur Le flop attendu

Nouveau commentaire

14 juin 2009