forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan


La Lune

L'ethanol de betterave

unat_actualite_newPublicité mensongère pour l'éthanol de betterave

A l’heure où la donne environnementale prend une place majeure dans l’espace public, les publicitaires n’hésitent pas à mettre en avant les qualités écologiques de leurs produits comme arguments de vente. Malheureusement, la réalité n’est pas toujours à la hauteur de leurs promesses. Or, bien que chargée de contenir ces dérives, l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP) est parfois dépassée par les ambiguïtés volontairement entretenues de certaines campagnes.

Tel fut le cas pour la publicité de l’association de producteurs France Betteraves, diffusée par voie de presse et par affichage, en faveur de l’éthanol produit à partir de betteraves. Ainsi, bien que celle-ci ait été précédemment validée par l’ARPP, le Jury de Déontologie Publicitaire (JDP) de l’ARPP a finalement retenu plusieurs arguments de la plainte collective déposée en décembre 2008, notamment par la FNAUT (1), les associations des Amis de la Terre et le RAC-F (Réseau Action Climat France). Enfreignant les recommandations dites « Développement durable » et « Arguments écologiques » de l’ARPP, les points retenus sont les suivants :
- « La couleur verte, la coccinelle et les papillons sous-entendent faussement un mode de production biologique et respectueux de l’environnement » ;
- « La production d’éthanol ne permet pas de créer des milliers d’emplois, mais de les maintenir » ;
- « L’éthanol de betterave n’est pas 30 % moins cher à la pompe car avec un litre d’E85, l’automobiliste parcourt 28 % de distance de moins qu’avec un litre d’essence » ;
- « La betterave ne constitue pas une réserve inépuisable d’énergie renouvelable ».

Bien qu’elles aient salué cette décision, les ONG dépositaires de la plainte ont exprimé leur inquiétude quant aux défaillances de l’ARPP, le JDP n’intervenant qu’en dernier recours, en cas de dépôt de plaintes. Dans le cas présent, à en croire les Amis de la Terre, l’ARPP aurait mis son erreur sur le compte de « son incompétence technique sur les agrocarburants ». Mais, pour l’association, le mal est fait, la diffusion de cette publicité ayant déjà semé le doute dans l’esprit de nombreux consommateurs. D’autant que les acteurs de la campagne France Betteraves peuvent encore faire appel de ce verdict, la décision du JDP étant susceptible d’un recours en révision, en application de l’article 22 du règlement intérieur du JDP.

Cécile Cassier

1- Fédération Nationale des Association d’Usagers des Transports

*

Posté par bartok79 à 15:48 - Société - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur L'ethanol de betterave

Nouveau commentaire

28 mars 2009