forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan


La Lune

Demander la Lune


Les cercles du silence


L’extrême droite brise le « cercle du silence »

LaMarseillaise 03-02-2009

Provocations. L’initiative mensuelle organisée par les militants des droits de l’Homme contre les expulsions d’étrangers et les centres de rétention est régulièrement perturbée.

L’incident auquel ont été confrontés vendredi les participants au « cercle du silence » n’est pas inédit : il s’était déjà produit le 30 novembre dernier.

A deux reprises donc, ceux-ci se sont vu importunés par des militants d’extrême droite.

Le 30 de chaque mois, la section toulonnaise de la Ligue des droits de l’Homme, rejointe par l’Association de défense, assistance juridique et éducative des travailleurs immigrés (ADAJETI), le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD), la FCPE et le Réseau éducation sans frontières (RESF 83), organise sur la place de la Liberté à Toulon « un cercle du silence ».

L’initiative, destinée à dénoncer la politique gouvernementale en matière d’immigration, dure une heure au cours de laquelle les militants forment un cercle. Immobiles, ils observent le plus grand mutisme considérant que, de toute façon, on ne les entend pas quant au sort réservé aux étrangers et aux conditions des centres de rétention.

Quelques jours avant le 30 janvier, les associations ont eu connaissance des intentions du Parti populiste. Averties que celui-ci avait déposé en préfecture une déclaration de manifestation à la même heure et au même lieu, elles ont tout de même décidé de maintenir le quatrième « cercle ». Tout en prenant soin d’appeler dans leurs rangs à la sérénité. « Il est clair que nous ne défendons pas les mêmes valeurs », constataient-elles.

Estimant que « la place de la Liberté est suffisamment vaste pour pouvoir contenir deux rassemblements sans qu’ils se mêlent », elles invitaient à « [s’]abstenir de toute réaction, en geste ou en parole ».

Ce qui fut fait malgré les multiples provocations relayées par mégaphone ou encore sur des pancartes brandies sous le nez des militants silencieux

.« Pas de réaction des forces de l’ordre »

..LIRE la suite.....

Posté par bartok79 à 16:45 - Solidarités - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur Les cercles du silence

Nouveau commentaire

03 février 2009