forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan


La Lune

CSI et réchauffement climatique

CSI

CONFEDERATION SYNDICALE INTERNATIONALE (CSI)

Le mouvement syndical obtient la reconnaissance officielle à la Conférence de l’ONU sur le changement climatique

Bruxelles, le 8 décembre 2008 :
En reconnaissance de la contribution importante et de la participation continue du mouvement syndical aux initiatives dans le domaine du changement climatique, la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC), principale instance onusienne chargée de cette problématique, a attribué à la CSI le statut de « groupe de pression officiel » dans le cadre de ce processus.

« Les syndicats estiment que le changement climatique ne constitue pas seulement une question environnementale mais qu’elle englobe également les droits sociaux et les droits au développement. C’est à ce niveau que se situe notre contribution au processus de l’ONU », a déclaré Guy Ryder, secrétaire général de la CSI. « La lutte contre les changements climatiques implique d’énormes transformations au niveau de la production, des changements indispensables pour modifier nos sociétés actuellement insoutenables, à fortes émissions de carbone. Elle implique aussi une intervention considérable des gouvernements. A terme, c’est l’efficacité de la gestion de cette transformation économique qui déterminera si les nouveaux emplois créés sont plus nombreux que les emplois perdus, si le processus est juste ou traumatique du point de vue social, et s’il bénéfice d’un soutien large ou s’il suscite l’opposition des travailleuses et travailleurs. »    

Les syndicats appellent spécifiquement à l’établissement dans les négociations d’un « cadre de transition juste. »  Cela sous-entend la mise à profit des possibilités découlant de ladite « économie verte » (promotion d’emplois verts et décents et écologisation des entreprises, sur la base d’un développement industriel durable et d’un partage équitable des pertes et profits) et de la conception et l’application de mesures d’accompagnement pour l’ensemble des secteurs de production qui devront s’adapter aux contraintes associées à une économie à faibles émissions de carbone.

« Il incombe à l’ONU de placer les travailleurs et les entreprises au cœur de sa stratégie en réponse aux changements climatiques », a déclaré Ryder. « Les syndicats appellent à l’adoption de solutions multilatérales innovantes, faute de quoi les travailleuses et travailleurs risquent de devenir les principales victimes du changement climatique, plus particulièrement dans les pays en développement.

La CSI reconnaît que des mesures urgentes s’imposent et soutient, à ce titre, les objectifs établis dans les conclusions du Panel intergouvernemental sur le changement climatique (PICC), à savoir la réduction de 25%-40% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2020 au regard des niveaux des années 90, pour atteindre une réduction mondiale de 85% à l’horizon 2050.
http://www.ituc-csi.org/IMG/pdf/No_45_-_TradeUnions_ClimateChange_COP14.pdf
( en anglais )

« Les transformations nécessaires au plan de la production pour atteindre ces objectifs sont d’une telle magnitude qu’elles ne peuvent être mises en pratique en l’absence d’un consensus de base au niveau de la société et avec la pleine participation des travailleurs », a conclu Ryder. « A ce titre, il conviendra d’intégrer et de maintenir un dialogue social formel entre les syndicats, les organisations patronales et autres acteurs de la société civile aux échelons international, national et de l’entreprise.


Pour en savoir plus sur la position du mouvement syndical concernant l’économie verte, nous vous invitons à lire le texte intégral de la déclaration syndicale à la 14e Conférence des parties à la CCNUCC (COP14) ou à soumettre vos questions directement à un/une délégué(e) syndical(e) en contactant Judith Carreras par courriel à l’adresse  jcarreras@sustainlabour.org ou par téléphone : +34 649179986.


La délégation syndicale à la COP14 est composée de plus de 100 délégué(e)s de 40 pays.

Texte intégral de la déclaration syndicale à la COP14 :
http://www.ituc-csi.org/IMG/pdf/No_45_-_TradeUnions_ClimateChange_COP14.pdf
(en anglais)

La CSI représente 168 millions de travailleurs au sein de 311 organisations affiliées nationales dans 155 pays. http://www.ituc-csi.org   http://www.youtube.com/ITUCCSI   

Posté par bartok79 à 15:16 - Société - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur CSI et réchauffement climatique

Nouveau commentaire

08 décembre 2008