forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan


La Lune

Les vœux de Monsieur Macron

CLIC sur l'image

Réseau Education Sans Frontières

resf


1) Il est de la plus grande importance d'empêcher M. Hortefeux de transformer les CRA en centres de relégation administrative devant lesquels il serait interdit de se rendre et d'où ne sortirait plus aucun écho de ce qui s'y passe. Il faut signer la pétition suivante et protester.

2) De nombreux indices montrent que le gouvernement voudrait faire taire ceux qui critiquent la politique du ministère de la Rafle et  du Drapeau. Il faut donc être poli et/ou astucieux quand on s'adresse aux ministres ou aux préfets pour ne pas encourir les poursuites que, semble-t-il, certains rêvent d'engager.

3) L'édition 2008 du Guide pratique et juridique du RESF "Jeunes scolarisés et parents sans papiers, Régularisation Mode d'emploi" est parue. 100 pages, Téléchargement et bon de commande (5 €, frais d'envoi compris) : http://www.educationsansfrontieres.org/?article14542

PETITION
Lien pour signer : http://placeauxdroits.net/petition2/?petition=5

LES DROITS DES ETRANGERS NE PEUVENT SE REDUIRE A UN MARCHE !!!

Pour le retrait de la réforme ministérielle qui modifie les conditions d'intervention de la société civile dans les centres de rétention administrative !

Nous signataires, à la suite de nombreuses associations (*), exprimons notre préoccupation concernant le contenu du décret du 22 août 2008 et de l'appel d'offres consécutif qui modifient les conditions d'intervention dans les centres de rétention administrative (CRA) quant à l'a et l'aide à l'exercice des droits des étrangers.
La mission telle qu'exercée jusqu'à ce jour par la Cimade auprès des étrangers retenus dans les CRA afin « de les informer et de les aider à exercer leurs droits » sera remise en cause par ces nouvelles dispositions :

* la réforme dénature la mission car l'assistance à l'exercice effectif des droits des personnes  retenues est désormais réduite à une seule mission d'information ;

* l'émiettement de cette mission contrarie toute observation, analyse et réaction d'ensemble sur la  situation prévalant dans les centres de rétention. Il entrainerait, outre une inégalité de traitement,  une réduction de la qualité de l'aide apportée aux étrangers ;

* l'ouverture de cette mission par voie d'appel d'offres de marchés publics à des opérateurs autres que les associations spécialisées menace l'exercice des droits fondamentaux des personnes  retenues ;

* l'exigence de neutralité, de discrétion et de confidentialité revient à entraver toute parole  publique de témoignage et d'alerte sur certaines situations contraires au respect des droits  fondamentaux.

Cette volonté d'entraver l'action de la société civile est d'autant plus inquiétante qu'elle intervient  dans un contexte marqué par une politique du chiffre en matière d'éloignement des étrangers et les  menaces contenues dans la directive « retour » adoptée par le Parlement européen(**).

Nous, signataires, considérons que, telle qu'elle est envisagée, la réforme des conditions d'intervention en rétention n'est pas acceptable.
Nous exigeons du gouvernement de renoncer à sa réforme.
Nous demandons au gouvernement d''engager une concertation avec l'ensemble des organisations qui dans notre pays sont attachées au respect des droits des étrangers.

(*)
DECLARATION inter associatives, Sur les dangers de la réforme ministérielle relative aux interventions de la société civile dans les centres de rétention administrative
Communique du Syndicat des Avocats de France
Appel lancé par le Gisti « Etrangers, silence on enferme ! »   
Le Monde du 4 octobre : Eva JOLY  : Omerta sur les clandestins
Communiqué de la CIMADE   
Communiqué d'Amnesty   
Communiqué de presse du Réseau Education Sans Frontières (RESF)
Communiqué de FTDA

(**)  Pour comprendre les enjeux de la Directive "retour"

Urgent!!
Ecrivez au Ministre de l'immigration, à ses conseillers, à l'Elysée pour leur demander le retrait de la réforme...
Inspirez vous du texte de la pétition.  Evitez les invectives et veuillez rester courtois.   Merci de nous faire passer une copie.
101 rue de Grenelle 75007
Fax ministère Hortefeux : 01 77 72 61 30
Par mail, écrire à son  conseiller : patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr
Elysée : http://www.elysee.fr/ecrire/index.html

Contact  : retraitreforme@placeauxdroits.net

Posté par bartok79 à 13:23 - Solidarités - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur Réseau Education Sans Frontières

Nouveau commentaire

07 octobre 2008