Les mensonges répétés de Madame Lagarde - Tout à fait subjectif

forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan


La Lune

LUNE


Les mensonges répétés de Madame Lagarde

De quoi Christine Lagarde a-t-elle la tête ?
mardi 29 juillet 2008, par Olivier Bonnet


La ministre de l’Économie est une récidiviste du mensonge.

Après rappel de ses précédents faits d’armes en la matière, dissection de ses déclarations à propos du scandale Tapie.

On a l’habitude des mensonges de Christine Lagarde.
On se souvient qu’en présentant la loi prétendument "pour le travail, l’emploi et le pouvoir d’achat" (TEPA), elle avait eu cette phrase : "Selon la formule désormais célèbre, travailler plus permettra à chacun de gagner plus".
Ou comment, par l’emploi de ce simple petit mot de "chacun" (pronom indéfini, désigne toute personne), affirmer que la défiscalisation des heures supplémentaires allait régler le problème du pouvoir d’achat de tous les Français, alors que la formule correcte aurait été de dire : "travailler plus permettra aux Français salariés auxquels leurs employeurs proposeront de faire des heures supplémentaires de gagner plus".
Beaucoup moins vendeur mais stricte vérité : cette loi ne concerne évidemment en rien les salariés des entreprises qui n’ont pas besoin de faire effectuer davantage d’heures à leur personnel (par exemple à cause d’un carnet de commandes insuffisamment rempli), ni les indépendants, ni les professions libérales, encore moins les chômeurs et RMIstes, pas plus que les 1,3 millions de personnes (dont 80% de femmes) en temps partiel subi qui voudraient travailler plus (ce que l’employeur leur refuse), suivant les chiffres récemment publiés par l’Observatoire des inégalités.
Prétendre que chacun va pouvoir travailler plus et gagner plus est donc parfaitement mensonger.

Deuxième flagrant délit pour la ministre de l’Économie
le jour où, interrogée par une journaliste de Bakchich.info, Virginie Roels, à propos d’un rapport de l’INSEE sur les niches fiscales des entreprises, elle répond :
"je suis tout à fait intéressée par toute information dont vous disposeriez sur des niches fiscales à des centaines de millions d’euros".
"Vous n’avez jamais entendu parler du rapport de l’INSEE ?"
s’étonne Virginie Roels.
Réponse alambiquée :
"Des niches fiscales de centaines de millions d’euros au bénéfices des entreprises... j’aimerais bien avoir plus de clarifications. Donc si l’INSEE dispose de ces informations, je le lui demanderai. L’INSEE est un organisme indépendant qui exerce ses missions et qui rend ses rapports d’une manière indépendante. Je n’exerce pas de droit de contrôle, en l’état, sur l’INSEE. Mais je leur poserai la question."

Le problème est que le rapport dont il est question, titré Les structures de groupe et les procédés d’optimisation fiscale, que Bakchich s’est procuré,  
a été conjointement élaboré par l’INSEE et la direction du Trésor, porte l’en-tête du ministère de l’Économie et a été présenté lors d’un symposium organisé à Bercy le 20 juin 2007 !
 
Lagarde est donc parfaitement au courant que le fisc français subit une perte chiffrée à 600 millions d’euros en cinq ans du fait des tours de passe-passe auxquels se livrent les grandes entreprises, via des paradis fiscaux.
Mais la croisade contre la fraude menée par le gouvernement ne concerne pas cette hémorragie-là (lire Une lutte contre la fraude très sélective). Et la ministre feint donc de ne jamais en avoir entendu parler............LIRE la suite...........

Posté par bartok79 à 14:13 - Humeur - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur Les mensonges répétés de Madame Lagarde

Nouveau commentaire

30 juillet 2008