forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan


La Lune

LUNE


Yaovi Obossou rencontre la population et les élus du canton

2008_06_26_VDB_COTOBA_Yaovi_Obossou__5_

Le président de la Cotoba avec les homologues briouxais et les élus du Val de Boutonne

A l’occasion de la visite de Séverin Yaovi Obossou, président de la Cotoba Akparé (Togo), en territoire Briouxais, une soirée débat a été organisée par les homologues briouxais avec la population. Cette soirée, une première depuis que la Cotoba entretient des liens de coopération avec ce canton togolais, a rassemblé une quarantaine de personnes dont plusieurs élus du Val de Boutonne pour qui ce débat fut très constructif et porteur de nouvelles réflexions sur ce principe de la coopération décentralisée. La Cotoba est née en 1991 et le mariage entre Brioux et Akparé officialisé en mars 1995.

Actuellement, la Cotoba Brioux poursuit ses actions de coopération et organise régulièrement des animations pour collecter des fonds.

« La rencontre d’aujourd’hui paraissait utopique mais c’est une réalité »

Yaovi Obossou aurait dû participer à la fête de la Chauvière mais les obstacles administratifs pour l’obtention de son visa ont retardé son arrivée. Heureux de découvrir l’Europe et de pouvoir dialoguer avec la population du canton de Brioux, le président a largement exposé les différents contours de son canton (superficie quasi identique à celui du canton de Brioux), le climat, les conditions dans lesquelles quelque 60.000 habitants résidant dans l’un de ses 57 villages sont confrontés au quotidien, les tabous et les dictons de son pays qui révèlent une certaine profondeur de réflexion : « On ne va pas au marigot avec un panier, il faut une gourde ». Il a aussi évoqué le palud, le béribéri et les autres maladies contre lesquelles la population manque de moyens pour se soigner. Il a aussi dressé avec conscience le bilan des actions financées par la Cotoba Brioux : « Plus de 1.000 élèves sont à présent assis sur des bancs, de nombreuses personnes utilisent les latrines et l’eau potable est dans presque tous les villages ».

Plus d’une heure de débat a suivi, mettant en exergue la nécessité vitale de poursuivre l’accompagnement du canton d’Akparé dans ses démarches de modernisation et permettre à cette population de vivre, tout simplement. Dans cette perspective, les élus ont défini le rôle que chacun pouvait jouer et sous quelle forme le soutien pouvait se profiler pour aider le peuple du canton d’Akapré à se développer suffisamment pour accéder à l’autonomie : chaque centime apporté est une goutte d’eau, c’est la survie d’une famille.

Posté par Lys79 à 02:05 - Société - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur Yaovi Obossou rencontre la population et les élus du canton

Nouveau commentaire

04 juillet 2008