forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan


La Lune

LUNE


CGT et CFDT

Chérèque: "CGT et CFDT n'ont pas de dessein machiavélique"

Après le tchat
Avant de quitter la rédaction de Rue89, François Chérèque a répondu à quelques dernières interrogations de la rédaction.
Face caméra, cette fois.
"Ravi" de ce tchat, il relève tout de même que les questions ont souvent "un caractère qui remet en cause les décisions de la CFDT".
Mais, justement, par ces interventions médiatiques, il peut "faire de la pédagogie" et "mobiliser".
Un dernier message pour les travailleurs?
Laissons de côté pendant un mois la "polémique" sur la représentativité syndicale et concentrons-nous sur les problèmes de fond.
Et pour le gouvernement?
Sur les 35 heures, respectez notre signature, il ne faut "pas modifier ce qu'on a signé"! (Voir la vidéo)


Chérèque (CFDT) en tchat sur Rue89
envoyé par rue89

Le tchat avec François Chérèque Représentativité
Tintinac: Pensez-vous être un syndicaliste représentant les salariés?
François Chérèque:
Je représente d'abord les 803 000 adhérents de la CFDT. Ensuite, la CFDT a une représentativité forte, mesurée, par les élections qui existent: dans les entreprises et la fonction publique. Ce qui fait un deuxième niveau.
Mais ça ne suffit pas: nous soutenons une réforme qui va faire que la représentativité soit mesurée par un vote dans les entreprises, le lieu le plus proche de la réalité du travail.
Elleif: Que pensez-vous du divorce entre militants, salariés sympathisants, délégués d'entreprises, cadres territoriaux et nationaux?
François Chérèque:
J'ai la faiblesse de penser que pour ce qui est de la CFDT, ce divorce n'est pas perceptible. Ce qui m'empêche pas des débats, parfois vifs, entre les militants de la CFDT et leurs responsables nationaux, comme ça a été le cas en 2003 sur les retraites, mais que nous avons réussi collectivement à dépasser. La meilleure façon de mesurer cet écart entre les adhérents et leurs dirigeants, c'est d'une part développer le débat dans notre organisation et d'autre part, rendre des comptes aux salariés sur ce qu'on fait, et permettre aux salariés de nous approuver ou de nous sanctionner par leur vote.
Rue89:
A propos de la représentativité, l'Unsa vous soupçonne de vouloir "opérer une recomposition syndicale à froid autour de la CFDT et de la CGT, organisations qui par leur histoire et leurs pratiques, ne peuvent incarner à elle seules les aspirations de tous les salariés de ce pays". Qu'en pensez-vous?
François Chérèque:
La seule chose que l'on souhaite faire, c'est de permettre aux salariés de voter pour les syndicalistes qui négocient en leur nom, en permettant à tous les syndicats qui existent dans notre pays de pouvoir se présenter aux élections d'entreprises, là où ils ont des adhérents. C'est donc les salariés qui décideront quel syndicat doit exister dans l'entreprise et quel syndicat ne doit pas exister, et non pas je ne sais quelle décision machiavélique de la CFDT ou de la CGT. Choix stratégique et tactique
LIRE la suite..........

Posté par bartok79 à 15:58 - Social - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur CGT et CFDT

Nouveau commentaire

05 juin 2008