forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan


La Lune

Le 28 mai 1968

Daniel Cohn-Bendit revient à la Sorbonne
NOUVELOBS.COM

Apparu les cheveux teints en brun, l'animateur du Mouvement du 22 Mars* interdit de séjour en France a déclaré avoir passé la frontière "à travers les bois, quelque part entre la France et l'Allemagne".
Rentré d'Allemagne dans la journée, le leader du Mouvement du 22 Mars a tenu une conférence de presse mardi 28 mai dans la bibliothèque de lettres classiques de la Sorbonne.
Il a ridiculisé le gouvernement en ironisant : "J'ai été expulsé sous le prétexte que j'avais troublé l'ordre public. Je demande donc que ceux qui ont troublé l'ordre public en faisant entrer la police à la Sorbonne et au quartier Latin, le recteur et le ministre de l'intérieur, soient expulsés".
Daniel Cohn-Bendit est apparu avec les cheveux teints en brun, après avoir été aperçu une heure auparavant dans le grand amphithéâtre.
Il a déclaré avoir passé la frontière malgré l'interdiction de séjour le frappant, "à travers les bois, quelque part entre la France et l'Allemagne, grâce à l'aide d'un mouvement révolutionnaire – et non d'étudiants".
Interrogé sur son attitude à l'égard du parti de Waldeck Rochet, il a déclaré : "Je ne suis pas anticommuniste, mais simplement opposé à la politique actuelle du PC".
Par ailleurs, le mouvement étudiant français connaît encore une grande effervescence en province. Ainsi, à Grenoble, un meeting a réuni deux mille étudiants, et les élèves de dentaire occupent l'ancienne faculté des sciences pour avoir de nouveaux locaux.

*Le Mouvement du 22 Mars est un mouvement étudiant né le 22 mars 1968 à la faculté de Nanterre, lors de l'occupation par les étudiants du bâtiment administratif de l'université. D'inspiration libertaire, il a pour principale tête d'affiche Daniel Cohn-Bendit.

Le baccalauréat est reporté
NOUVELOBS.COM

Le ministère de l'Education nationale a reconnu l'impossibilité d'organiser les épreuves écrites du baccalauréat aux dates prévues (6 et 7 juin) pour la zone A. Rien n'a été décidé pour la zone B.
Le directeur des enseignements scolaires et de la pédagogie au ministère de l'Education nationale a annoncé mardi 28 mai l'impossibilité d'organiser les épreuves écrites du baccalauréat aux dates prévues (6 et 7 juin) pour la zone A, qui représente la moitié des académies.
Il a estimé qu'il faudrait "au moins attendre une quinzaine de jours pour que les esprits retrouvent leur calme."
Rien n'a été décidé en revanche pour la zone B dont les examens doivent se tenir une semaine plus tard.
Il y a une dizaine de jours, un communiqué du ministère avait déjà fait savoir que les épreuves écrites ou orales "ne porteraient pas sur la partie des programmes qui n'aurait pu être traitée à la date du 30 avril". Or les sujets ont déjà été préparés par chaque académie : il va donc falloir en choisir d'autres, ce qui peut prendre un mois.
Des organisations d'enseignants et de parents d'élèves ont donc demandé la suppression pure et simple des écrits

A la télé ce 28 mai :

t_l_
Grève illimitée

Posté par bartok79 à 10:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur Le 28 mai 1968

Nouveau commentaire

28 mai 2008