forget-me-not

arrow_left_green_48

Tout à Fait Subjectif*

Je veux des barricades qui servent à quelque chose. Que près des immortelles, elles vivent, les roses...-Henri Tachan



Toujours Aloysius Bertrand

Fan absolu de ce poète merveilleux
Bartok79



Extrait de Gaspard de la nuit

                                              Padre Pugnaccio

 

    bast_p

adre Pugnaccio, le crâne hors du capuce, montait les escaliers du dôme Saint-Pierre, entre deux dévotes enveloppées de mantilles, et l'on entendait les cloches et les anges se quereller dans la nue.

 

   L'une des dévotes, -c'était la tante,- récitait un ave sur chaque grain de son rosaire; et l'autre,-c'était la nièce,- lorgnait du coin de l'œil un joli officier des gardes du pape.

 

   Le moine marmottait à la vielle femme : - « Dotez mon couvent. » - Et l'officier glissait à la jeune fille un billet doux musqué.

 

   La pécheresse essuyait quelques larmes, l'ingénue rougissait de plaisir, le moine calculait mille piastres à douze pour cent d'intérêt, et l'officier retroussait le poil de sa moustache dans un miroir de poche.

 

   Et le diable, tapi dans la grand' manche de Padre Pugnaccio, ricana comme Polichinelle !

 

Posté par bartok79 à 14:55 - Poésie - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tout à fait subjectif
L' IXODE

Commentaires sur Toujours Aloysius Bertrand

Nouveau commentaire

26 février 2008